C’est au retour d’un voyage au Sénégal que nous avons pris conscience que nous ne pouvions plus longtemps vivre dans notre confort sans tenter de nous rendre utiles auprès des populations démunies et tout spécialement aux femmes qui assurent les plus lourdes charges de famille dans la précarité.

Partisans d’actions directes envers ces populations plutôt que de se satisfaire de contributions à des O.N.G. sans pouvoir définir précisément quels en seraient les bénéficiaires, agir sur le terrain au contact de familles privées de tous biens et de toutes ressources, nous semblait plus efficace. La rencontre avec Oumy SECK , coordinatrice à l'origine de groupes de femmes,  a été déterminante.

L’idée d’une association s’est imposée à nous pour regrouper des moyens parmi nos amis et les amis de nos amis.

Ainsi est née l’association SUKHALI, dont le nom signifiant «  développement, émergence «  en langue locale, nous a semblé tout à fait à l’image de ce que nous voulions initier. Son existence comme association  loi 1901 est officialisée avec la déclaration en Préfecture en date du 2 février 2004 .La volonté est d’apporter à ces femmes  avec l’outil d’intervention ainsi mis en place, les moyens de créer une alternative à leur situation sans issue en leur permettant d'initier par elles–mêmes des activités génératrices de revenus .

Dès la création de SUKHALI, nos objectifs se sont concentrés sur

  • un appui financièr par le micro-crédit permettant aux femmes bénficiaires de lancer des activités 

  • un soutien par l’acheminement depuis la France de matériels pour leur travail (machines à coudre et accessoires, etc..) et pour la gestion de leurs activités.

  • une volonté d'appui à l’alphabétisation.

Après cette première phase d'actions, SUKHALI accompagne le groupe de femmes constitué en association, le Centre d'Ecoute et d'Encadrement pour un Développement Durable ( CEEDD ) dans la conduite de leurs activités économiques, sociales et culturelles jusqu'à ce que leur capacité d'autofinancement soit suffisante.

Ainsi, avec son soutien depuis 2005, plusieurs projets communautaires générateurs de revenus se sont développés au CEEDD, tels que des ateliers de teinture/ couture, trois boutiques leur permettant de vendre notamment leurs premières réalisations en matière de vêtements, une bibliothèque mise à destination des femmes mais aussi des jeunes, et une unité de formation en micro jardinage qui connait un développement à l'échelle nationale, dans un esprit de réelle réciprocité et dans le cadre d’un partenariat clairement défini.